Ynaqvifr

Les ministres de l'Ontario énoncent les mesures pour lutter contre la crise touchant la santé et la sécurité des jeunes des Premières Nations

Déclaration des ministres des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation, de la Santé et des Soins de longue durée et des Services à l’enfance et à la jeunesse

Share    
 

Les ministres des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation, de la Santé et des Soins de longue durée, et des Services à l'enfance et à la jeunesse ont publié la déclaration suivante concernant la réponse de la province face aux suicides chez les jeunes des Premières Nations du Nord de l'Ontario : 

« La crise suicidaire qui frappe les jeunes des communautés des Premières Nations du Nord constitue, ni plus ni moins, une urgence sur le plan sanitaire et social qui nécessite l'attention immédiate et résolue de tous les paliers du gouvernement et du public. Aux familles et aux proches de ceux qui ont perdu la vie, et à toutes les collectivités autochtones qui sont aux prises avec le suicide des jeunes, les traumatismes intergénérationnels et d'autres séquelles découlant de la colonisation, y compris les pensionnats indiens, nous offrons nos condoléances les plus sincères. 

 Au cours des derniers mois, l'Ontario a travaillé avec des partenaires autochtones à travers le Nord de l'Ontario, ainsi qu'avec le gouvernement fédéral, à la mise en oeuvre d'un nouveau protocole provisoire d'intervention d'urgence sociale dans le but d'apporter une aide plus rapide et plus efficace en cas de crise.

 Voici des exemples de mesures supplémentaires fournies en coordination avec les collectivités des Premières Nations :

  • Élaborer une robuste stratégie visant la sécurité des étudiantes et des étudiants des Premières Nations qui sont scolarisés à Thunder Bay.
  • Déléguer 20 conseillers en santé mentale à la Première Nation de Pikangikum pour aider la communauté à surmonter la crise sanitaire immédiate au coût d'approximativement 1,6 million de dollars.
  • Affecter quatre conseillers supplémentaires en santé mentale à la Première Nation de Wapekeka au coût de 200 000 dollars.
  • Accorder des fonds de plus de 200 000 dollars aux Premières Nations de Wapekeka et de Nibinamik pour des fournitures d'urgence et des soutiens à la jeunesse.
  • Avoir affecté des crédits supplémentaires de 1,2 million de dollars, pour un total de 5 millions de dollars, à l'appui de la crise sévissant dans le Nord, dans le cadre de la Stratégie de ressourcement pour le mieux-être des Autochtones. Au total, une enveloppe de 25,7 millions de dollars est investie annuellement par le ministère des Services sociaux et communautaires pour appuyer les services de santé mentale et d'autres services de bien-être dans les collectivités du Nord.
  • Avoir fourni plus de 480 000 dollars en financement pour augmenter la capacité de l'unité des services de santé mentale des enfants et des adolescents du Centre régional des sciences de la santé de Thunder Bay afin d'améliorer la qualité et l'accès opportun à des services de soutien en santé mentale pour la jeunesse des Premières Nations du Nord.

 Aujourd'hui, l'Ontario établit aussi le secrétariat pour le mieux-être des jeunes et des collectivités autochtones qui travaillera en étroite collaboration avec des partenaires autochtones, dont notamment la Nishnawbe Aski Nation, et le gouvernement fédéral afin de veiller à la coordination efficace des efforts et des ressources pour lutter contre cette crise.

 Le secrétariat travaillera aussi avec des partenaires pour faire en sorte que les étudiantes et les étudiants autochtones qui, en septembre, seront scolarisés dans des établissements loin de leur foyer se sentent en sécurité. Au cours des derniers mois, certains jeunes ont été les victimes de racisme et de violence. Il convient de rassurer les parents que leurs enfants seront en sécurité pendant qu'ils fréquentent des établissements scolaires loin de leur communauté. Ce travail comportera aussi l'élaboration de solutions proposant aux parents et aux enfants de recevoir un enseignement scolaire plus près de leur domicile.

 Nous pouvons et nous devons faire plus.

 La province de l'Ontario est déterminée à fournir un soutien immédiat aux Premières Nations en crise. Cependant, nous croyons fermement que les urgences continueront à se produire et à s'intensifier tant qu'il n'y aura pas de réorganisation en profondeur pour changer le statu quo et lutter contre les disparités systémiques auxquelles sont confrontées les communautés autochtones, et particulièrement les Premières Nations du Nord. Ce n'est pas aux Premières Nations de réparer les torts de la colonisation. Les autorités gouvernementales doivent investir dans des solutions significatives et durables, menées par des organismes autochtones, pour que les collectivités puissent se ressourcer et que les jeunes puissent croire en un avenir meilleur. 

 Nous sommes heureux de nous réunir avec le gouvernement fédéral et la Nishnawbe Aski Nation cet après-midi afin de délibérer sur les mesures à prendre, ensemble, pour concrétiser la transformation de notre système de santé, et bien plus, en un système mené par des Autochtones, adapté à la culture autochtone et axé sur des résultats. »



Share