Ynaqvifr

Le Centre Jules-Léger sera gouverné par et pour les francophones

La province présentera une loi qui permettrait de transférer le Centre Jules-Léger aux conseils de langue française

le 12 octobre 2017

Share    

L'Ontario entend présenter un projet de loi cet automne qui, s'il était adopté, permettrait de transférer la gouvernance du Centre Jules-Léger (CJL) aux 12 conseils scolaires de langue française (CSLF) afin que les élèves francophones ayant des besoins particuliers puissent bénéficier des soutiens dont ils ont besoin pour atteindre leur plein potentiel.

Mitzie Hunter, la ministre de l'Éducation, accompagnée de Marie‑France Lalonde, la ministre des Affaires francophones, et de Yasir Naqvi, député provincial d'Ottawa-Centre, étaient au Centre Jules-Léger à Ottawa aujourd'hui pour annoncer les points saillants du projet de loi. Si le projet est adopté, la loi :

  • transférerait la gouvernance du CJL du ministère de l'Éducation aux membres de la communauté francophone qui bénéficient des services du CJL;
  • établirait une structure régie par et pour les francophones en créant le consortium du Centre Jules-Léger (CCJL) qui serait chargé du fonctionnement des écoles du CJL; le consortium regrouperait les 12 CSLF et serait composé d'un nombre égal de conseillères et de conseillers scolaires de langue française des conseils publics et catholiques;
  • donnerait au CCJL les mêmes obligations et pouvoirs que ceux accordés à un conseil scolaire de district de langue française, selon ce que prévoit la Loi sur l'éducation (sauf lorsque le mandat unique du CJL exigerait des modifications).

Aux termes de ce projet de loi, le CJL poursuivrait son mandat à titre d'école provinciale et d'école d'application fournissant des programmes d'éducation et des services en langue française aux élèves qui sont sourds ou malentendants, aveugles ou ayant une basse vision, sourds et aveugles, ou ayant des troubles d'apprentissage importants.

Au début de 2016, l'Ontario a consulté les élèves, les parents et les membres du personnel du CJL ainsi que des partenaires du secteur de l'éducation en langue française et de la communauté francophone de l'Ontario pour explorer des moyens de favoriser au mieux la réussite et le bien-être des élèves. Les modifications proposées répondent aux recommandations faites par le commissaire aux services en français dans son rapport d'enquête de 2015, où il conseillait que le CJL soit régi par et pour les francophones. L'Ontario est engagé à soutenir les programmes et les services offerts par les écoles provinciales et écoles d'application.

Favoriser le bien-être des élèves, des éducateurs et du personnel fait partie de notre plan visant à créer des emplois, à stimuler notre économie et à améliorer la vie quotidienne de notre population.



Share